• Capt.Eric Recurt

Combien d’exo-planètes compte notre propre Voie lactée ?

Dernière mise à jour : 18 sept. 2021

L'equation de Drake par Carl Sagan:

https://youtu.be/2s1qTUqOv88




NGC253 at 11.5 million light years distance: image by CCT.

Copyright Eric Recurt, Roberto Colombari and Subaru observatories partial data.



Le 29 octobre 2020, Mountain View, CA -

Grace à de nouvelles recherches utilisant des données du télescope spatial Kepler, il est estimé qu'il pourrait y avoir jusqu'à 300 million de planètes potentiellement habitables dans notre galaxie. Une partie pourrait être même assez proche de nous, certainement à moins de trente années lumière de notre Soleil. Les résultats seront publiés dans l’Astronomical Journal, ce programme de recherche était une collaboration des scientifiques de la NASA et de L'institut SETI ( Search for extra-terrestial Intelligence et d'autres institutions mondialement connues).

C'est la première fois que tous les données ont été rassemblé pour fournir une mesure exacte du nombre de planètes potentiellement habitables dans la galaxie, ” affirme Jeff Coughlin, un chercheur au département d’exo-planètes à l'institut SETI, le directeur du Bureau des sciences Kepler. C'est un élément clef de l'équation de Drake utilisé pour estimer le nombre de civilisations qui possèdent des technologies de communications avancées, un pas de plus vers une éventuelle découverte: savoir si oui ou non nous sommes les seuls dans cet immense Cosmos?


Drake equation

L'équation de Drake est une formule probabiliste qui détaille les différents éléments pour évaluer le nombre potentiel de civilisations technologiquement avancées dans notre galaxie. L'équation de Drake est souvent aussi considéré comme un jalon déterminant pour les recherches en astrobiologie au sein des programmes de l'institut SETI.

Pour arriver a une estimation exacte, les chercheurs ont étudie les exo planètes semblables a la taille de notre Terre et du type rocheuses. Ils ont aussi étudié des systèmes extra-solaires qui ont un âge similaire a celui de notre Soleil et approximativement la même température de surface. Une autre considération pour l'habitabilité d'une exo- planète est s'il existe les conditions environnementale nécessaires a la présence d'eau a l'état liquide a sa surface.

Les estimations précédentes concernant la détermination du chiffre d’exo-planètes potentiellement habitables dans notre galaxie étaient fortement basées sur la distance de la planète relative a son étoile centrale. Cette nouvelle recherche prends aussi en compte un autre facteur: la quantité du flux de lumière qui frappe la planète : ce qui confirmerait la vraisemblance que la planète pourrait contenir de l'eau a l'etat liquide. Pour accomplir cela, l'équipe a étudié non seulement les données de Kepler, mais également celles des données de la mission Gaia de l’agence spatiale européenne.

En intégrant a la fois les données de Kepler et celles du satellite Gaïa, les résultats reflètent mieux la diversité des types d’étoiles, des systèmes solaires et des exoplanètes dans notre propre galaxie.

Savoir à quel point les différents types d’exo-planètes sont communs est extrêmement précieux pour la conception des missions de recherche d'exo-planètes à venir, a déclaré la co-auteure Michelle Kunimoto, qui a travaillé sur cette etude après avoir terminé son doctorat sur les taux d'occurrence des exo-planètes à l'Université de la Colombie-Britannique, et a récemment rejoint l’équipe « Transiting Exoplanet Survey », ou TESS au MIT de Cambridge, dans le Massachusetts. Les relevés visant de petites planètes potentiellement habitables autour d'étoiles semblables au Soleil dépendront de résultats comme ceux-ci pour maximiser leurs chances de succès.

D'avantage de recherches seront nécessaires pour comprendre le rôle de l'atmosphère d'une planète sur sa capacité à contenir de l'eau liquide. Dans cette analyse, les chercheurs ont utilisé une estimation conservatrice de l'effet de l'atmosphère pour estimer les combinaisons d'étoiles semblables au Soleil avec des planètes rocheuses qui pourraient présenter de l'eau liquide.


La mission Kepler, qui a officiellement cessé de collecter des données depuis 2018, a identifié plus de 2 800 exo-planètes confirmées, et plusieurs milliers de candidats supplémentaires attendent d'être confirmés. Jusqu'à présent, les chercheurs ont identifié plusieurs centaines de planètes dans la fameuse zone habitable de leur étoile grâce aux données de Kepler. Il faudra peut-être un certain temps pour trouver les 300 millions qui restent!


Article: Capt. Eric Recurt


Trappist 1e poster by Nasa/JPL



6 vues0 commentaire